English version
 

Autres articles : [1] 2 3 4 5 6 7  >>

[1/2] Pour que passe le courrier, par Joseph Roig.

pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

La rencontre

Nous sommes à la fin de l’été 1919, dans le bureau que j’occupais Boulevard Saint-Germain en qualité de chef de la 1ère section du personnel de la 12ème Direction (Aéronautique) du Ministère de la guerre. Le planton introduit un visiteur : Pierre G. Latécoère.

Nous savions tous dans l’aviation que ce sacré petit bonhomme, piloté par Lemaitre, était parti le 19 mars 1919 au matin de Montaudran, terrain d’aviation de Toulouse et, avait remis le lendemain à Madame Lyautey, venue avec le général Résident Général au Maroc depuis 1912, l’accueillir sur le terrain de Rabat, un petit bouquet avec ce compliment : « Madame permettez moi de vous offrir ce modeste bouquet cueilli hier à votre intention. « Ce sont des fleurs de ma ville… Des violettes de Toulouse ».

Dans l’avion, il y avait aussi un sac de courrier.
Or ce jour-là, Pierre latécoère venait me demander un service. Le chef de l’Aéroplace d’Alicante, Moraglia, avait fait, avant d’entrer aux L.A.L. (Lignes Aériennes Latécoère), une demande pour passer dans l’armée active. Sa candidature venait d’être acceptée et il s’agissait de différer de quelques jours sa prise de fonction, en attendant la venue à l’Aéroplace de son successeur.

Pierre Latécoère me sut un tel gré de ce petit service qu’un jour son adjoint de Massimi vint m’offrir de me joindre à leur équipe, ce que j’acceptai avec joie et , je partis en qualité de Chef de Service au Maroc en 1921.

Le courrier

 


Casablanca 12 mars 1919. M.Walter directeur des Postes
Chérifienne remet à Latécoère des lettres pour la France
En casquette et manteau clair, le pilote Henri Lemaître.

Avec l’aide de Walter « le parrain de la Ligne » et le concours de la presse du Maroc, l’ambiance favorable renaît et la régularité des avion-courrier s’améliorant, l’horizon s’éclaircit. L’Aéro-club du Maroc est créé. Latécoère de passage à Casablanca, va saluer le Maréchal à Marrakech et , est en mesure de juger la grande compétence de ceux qui nous ont aidé à remonter le courant.
Il fallut attendre le 1er septembre 1919 pour l’inauguration du courrier régulier. Didier Daurat le conduisait de bout en bout. C’était le futur animateur du Service d’Exploitation appelé à remplacer Beauté (voir document associé). Il devait plus tard être honoré comme le Drapeau de la Ligne mais, n’était alors que Chef d’Aéroplace à Malaga.

Il arriva à la Direction de l’Exploitation avec un esprit modifié par l’expérience en Aéroplace. Il avait aussi une arme secrète qui s’avéra bientôt bénéfique : faire prendre la salopette aux pilotes à l’essai, pour leur faire partager l’humble, mais combien indispensable travail de nos mécaniciens. Il se créa ainsi un esprit de famille qui est devenu la Loi du milieu et qui se retrouva longtemps dans les réunions des anciens des Lignes Latécoère et Aéropostale.

pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

 

Lire, Écouter, Voir, ... Lire, Écouter, Voir, ...

 
Archives 1922 - 3 - Lettres à Messieurs Walter & Roig lang=fr télécharger ouvrir
 
Archives 1922 - 5 - Lettres à Monsieur Roig lang=fr télécharger ouvrir

 

Retour

 


Plan du site | Contact | Mentions légales| Haut de page

Dernière mise à jour : 08 octobre 2016 à 13:35:43